Nicole Bovard
portraits peints

10 portraits,

Tempera sur toile, 113 x 80 cm, 2020

 

De gauche à droite, en haut :  Jacqueline Oyex, peintre ; Lélo Fiaux, peintre ;

Fernando Pessoa, poète ;

Ella Fitzgerald, chanteuse ; Billie Holiday, chanteuse.

De gauche à droite en bas : Oscar vladislas de Lubicz-Milosz, poète ; Anselme Grün, moine ;

Karen Blixen, écrivain ;

Imre Kertész, écrivain ; Nicolas Machiavel, philosophe.

 
Prochaine exposition
 

Individuelle

 

Galerie du Pressoir

rue de Bassenges, 1024 Ecublens

 

 

Arrêt M1 Cerisiaie

Suivre les panneaux bruns "Galerie du Pressoir".

 

En voiture : parking limité le long de la rue de Bassenges.

Vernissage : vendredi 4 novembre 2022 dès 17h

 

Concert : dimanche 13 novembre 2022 à 17h

 

Exposition du 4 au 20 novembre 2022

 

 

 

 

 

Biographie

Formation

Dessin (J.-J. Gut et J. Urban)

Peinture (J. Otth)

Graphisme (W. Jeker),

(Ecole de Beaux-arts, Lausanne, 1981-1984)
 

Histoire de l'art

(Master à l'Université de Lausanne - 2003)

 

Activités

Dès 2004
Renonce au graphisme assisté par ordinateur

pour peindre et enseigner le français

dans un institut privé.

1985-2003
Graphiste aux éditions 24 heures et Payot puis graphiste indépendante.

Expositions
personnelles

Galerie du Pressoir

Ecublens, avril 2018

Aperti

atelier portes ouvertes

Lausanne

2015, 2016, 2017, 2019


Esplanade du Prieuré 

Pully, 2015

Espace culturel d'Assens

Autour de Rousseau

Assens, 2012


Espace des Aînés
Lausanne, 2012

Grange de Dorigny

«Eloge des ruptures»

exposition avec un concert

Lausanne, 2010-2011

 

Galerie du Jorat

«Nourritures improvisées»

exposition avec un concert

Mézières, 2007

Théâtre 2.21

«Eloge du péché»

exposition avec un concert

Lausanne, 2005

Galerie Basta
Lausanne, 1996

Expositions collectives

Galerie Humanit'art

Genève

du 9 septembre au 2 octobre 2020.

Avec Hugues de Crousaz, André Jaccard et Jean-Claude Vieillefond.

La Tour Boillet

Vevey - du 3 au 13 octobre 2019

Avec Barbara Bonvin,

Serena Martinelli, Anne Pantillon et Véronique Walter.

 

Galerie Edouard Roch

Hommage à

Jean-Claude Vieillefond

Ballens, 2019

Espace de Je

Corsy - La Conversion, 2019

Avec Bernard- Paul Cruchet,  Laurent Desarzens, Serena Martinelli et Elisabeth Wannaz.

Caveau de Lutry

«Mater dolorosa», peintures

pour un poème de F. Debluë

Lutry, 2017

 

Galerie Edouard Roch

«Le Chant du signe»

Ballens, 2012

 

Galerie Ergasia

«Schiz-en-eye 2»

Prilly-Lausanne, 2011

Galerie Kamchatka

«L'Eau et les rêves»

Paris, 2007

 

Théâtre de Carouge
Peintures projetées sur écran

«La Grande Guerre de Sondrebond», C. F. Ramuz, musique J.-F. Bovard

mise en scène F. Rochaix

Carouge, 2005

Masques
Presse
article presse Nicole Bovard
article presse Nicole Bovard
 

Paysages et figures

Portrait de ma soeur 

par Martine Galland - extrait du texte écrit pour l'exposition Bestiaire, avril 2018


Nicole jouait du piano mais désormais c’est avec un pinceau qu’elle fait ses gammes. Dans les livres, elle copie les reproductions et, toujours, les détails : un drapé, un regard, une main. Admise aux Beaux-Arts, elle surprend en choisissant le graphisme. 


Elle travaille notamment pour les éditions 24 heures. A côté, elle continue à copier les peintres, à reproduire des corps et des visages tout en cherchant son trait. Les peintures de Nicole Galland apparaissent ensuite sur les murs de la ville. Elle a rencontré Jean-François Bovard qu'elle épousera. Mais déjà la musique de l’un et la peinture de l’autre sont unis par les affiches annonçant les concerts du tromboniste.


En 2004, elle fonde l'Association Paragone. Sous ce nom, elle organise les concerts d’hommage à Jean-François Bovard, décédé en 2003, et s’occupe de ses archives. Puis elle crée 3 expositions dont les tableaux sont inspirés par des textes d’auteurs. Un musicien compose ensuite à partir de ses peintures et le tout donne un spectacle. En agrandissant des fragments de ses toiles sur un écran, Nicole nous convie dans son univers tout en écoutant un concert.


Pendant 7 ans - un cycle de vie - deuil et création se côtoient puis Nicole abandonne Paragone pour se consacrer uniquement à la peinture.
Depuis 7 ans donc, nouveau cycle : le matin elle enseigne le français et, l’après-midi, elle peint sous un toit de la Cité, entre la cathédrale et le château.

 

Derrière le bestiaire que vous découvrez aujourd’hui, il y a des légendes et des mythes. C’est aussi pour cela qu’elle aime avoir un sujet. Un sujet, comme un ancrage sur lequel l’imaginaire peut danser.

 
Nicole Bovard
rue Cité-Devant 10
CH-1005 Lausanne
0041 79 376 25 14
nicole.bovard@bluewin.ch
Contact
Espion

Tempera sur toile, 29 x 21 cm, 2020