top of page
Nicole Bovard
Peinture
Expositions en cours
Actualité
Actualité

Collective

Musée de la vigne, du vin et de l'étiquette au Château d'Aigle dans la Tour Carrée.

 

Vernissage

Samedi 13 mai 2023 dès 17heures

 

Durée

Du dimanche 14 mai 2023 au dimanche 12 mai 2024

 

Ouverture

Tous les jours de 10h à 18h sauf le lundi

Juillet et août : tous les jours y compris le lundi

Novembre à mars : tous les jours de 10h à 17h sauf le lundi

Galeries et biographie
Scènes italiennes
Portraits - peinture d'histoires

Bestiaire

Variations burgondes

Rêverie
Rêverie
Biographie

Formation

1980-1981 / 1983-1985 :

École des Beaux-Art et d'Art appliqué, Lausanne

(Dessin : J.-J. Gut et J. Urban, peinture : J. Otth, graphisme : W. Jeker). Visites dans les ateliers d'artiste dont ceux de Jean Lecoultre, Gérard de Palézieux, Yves Dana, Edmond Quinche et André Jaccard.

1998-2003 :

Faculté des Lettres de l'Université de Lausanne

(Master en histoire de l'art : Les quatre Mélancolie de Lucas Cranach (1472-1553) sous la direction de Philippe Junod )

 

Peintures en institution

Université de Lausanne, Anthropole : Archives 95, huile sur toile marouflée sur bois, 210 x 110 cm, 1995.

Maternité du CHUV, Lausanne : 8 grands formats pour le couloir et les salles d'accouchement, 2006. Avec Noëlle Choquard, peintre-décoratrice de théâtre.

Photo : Philippe Pache

Expositions
personnelles
Expositions collectives

Galerie du Pressoir

Ecublens, novembre 2022

 

Galerie du Pressoir

Ecublens, avril 2018

Aperti

atelier portes ouvertes

Lausanne

2015, 2016, 2017, 2019


Esplanade du Prieuré 

Pully, 2015

Espace culturel d'Assens

Autour de Rousseau

Assens, 2012


Espace des Aînés
Lausanne, 2012

Grange de Dorigny

«Eloge des ruptures»

exposition avec un concert

Lausanne, 2010-2011

 

Galerie du Jorat

«Nourritures improvisées»

exposition avec un concert

Mézières, 2007

Théâtre 2.21

«Eloge du péché»

exposition avec un concert

Lausanne, 2005

Galerie Basta
Lausanne, 1996

Galerie du caveau

René Ponnaz Grandvaux

 

du 24 au 26 novembre 2023

Galerie Humanit'art

Genève

du 9 septembre au 2 octobre 2020.

Avec Hugues de Crousaz, André Jaccard et Jean-Claude Vieillefond.

La Tour Boillet

Vevey - du 3 au 13 octobre 2019

Avec Barbara Bonvin,

Serena Martinelli, Anne Pantillon et Véronique Walter.

 

Galerie Edouard Roch

Hommage à

Jean-Claude Vieillefond

Ballens, 2019

Espace de Je

Corsy - La Conversion, 2019

Avec Bernard- Paul Cruchet,  Laurent Desarzens, Serena Martinelli et Elisabeth Wannaz.

Caveau de Lutry

«Mater dolorosa», peintures

pour un poème de F. Debluë

Lutry, 2017

 

Galerie Edouard Roch

«Le Chant du signe»

Ballens, 2012

 

Galerie Ergasia

«Schiz-en-eye 2»

Prilly-Lausanne, 2011

Galerie Kamchatka

«L'Eau et les rêves»

Paris, 2007

Théâtre de Carouge
Peintures projetées sur écran

«La Grande Guerre de Sondrebond»,

C. F. Ramuz, musique J.-F. Bovard

mise en scène F. Rochaix

Carouge, 2005

Presse


 

Passionnée par le dessin, les histoires, la littérature, la musique, les gens, Nicole Bovard fait aujourd’hui converger ses centres d’intérêt sur deux séries de portraits.

Dans la première, elle présente des personnages dont elle est devenue familière : écrivains, musiciens, peintres. De grandes figures, solitaires, comme Albrecht Dürer, Martin Luther, Gutenberg, Hermann Hesse, le moine Anselme Grün, ou des personnalités réunies selon une fantaisie personnelle, comme Jean-Sébastien Bach et Johnny Halliday, Bovard et Rossini, Essénine et Billie Holiday, la même Billie avec la fribourgeoise Marguerite Bays, récemment canonisée par le pape François. C’est encore, selon un lien plus apparent, la rencontre de la poétesse polonaise Wisława Szymborska, Prix Nobel de littérature 1996, et du poète protestant Agrippa d’Aubigné, deux figures exprimant fortement leur opposition vis-à-vis de Staline, pour la première, et d’Henri IV pour l’autre.

La seconde série de portraits met en scène une variation sur la femme burgonde, créée à partir d’une tête récemment exposée: il s’agit de la dame de Dully, première «Perchette» connue, et reconstituée par des historiens archéologues à partir du squelette à la tête allongée du Ve siècle découvert dans la petite commune des bords du Léman près de Nyon.

Tous ces portraits témoignent d’un style et d'un savoir-faire magistraux, le dessin, la forme, le décor étant mis ici au service d’une vive sensibilité à la couleur et à la luminosité.

Pierre Hugli

Fondateur de la revue Phart+

article presse Nicole Bovard
article presse Nicole Bovard
Press

Portrait de ma soeur 

par Martine Galland - extrait du texte écrit pour l'exposition Bestiaire, avril 2018


Nicole jouait du piano mais désormais c’est avec un pinceau qu’elle fait ses gammes. Dans les livres, elle copie les reproductions et, toujours, les détails : un drapé, un regard, une main. Admise aux Beaux-Arts, elle surprend en choisissant le graphisme. 


Elle travaille notamment pour les éditions 24 heures. A côté, elle continue à copier les peintres, à reproduire des corps et des visages tout en cherchant son trait. Les peintures de Nicole Galland apparaissent ensuite sur les murs de la ville. Elle a rencontré Jean-François Bovard qu'elle épousera. Mais déjà la musique de l’un et la peinture de l’autre sont unis par les affiches annonçant les concerts du tromboniste.


En 2004, elle fonde l'Association Paragone. Sous ce nom, elle organise les concerts d’hommage à Jean-François Bovard, décédé en 2003, et s’occupe de ses archives. Puis elle crée 3 expositions dont les tableaux sont inspirés par des textes d’auteurs. Un musicien compose ensuite à partir de ses peintures et le tout donne un spectacle. En agrandissant des fragments de ses toiles sur un écran, Nicole nous convie dans son univers tout en écoutant un concert.


Pendant 7 ans - un cycle de vie - deuil et création se côtoient puis Nicole abandonne Paragone pour se consacrer uniquement à la peinture.
 

Derrière les tableaux que vous découvrez aujourd’hui, il y a des légendes et des mythes. C’est aussi pour cela qu’elle aime avoir un sujet. Un sujet, comme un ancrage sur lequel l’imaginaire peut danser.

Contact
Nicole Bovard
rue Cité-Devant 10
CH-1005 Lausanne
0041 79 376 25 14
nicole.bovard@bluewin.ch

Conception du site : Le jardin des lettres - Sylvie Delafontaine - ch. du Montchervet 15 - 1070 Puidoux - 076 548 46 13

bottom of page